Rencontre spirituelle inter/intra et extra-religieuse à Mogador

Dans le cadre de la célébration du Mawlid Annabawi, l’Association Essaouira Mogador organise une « Rencontre spirituelle inter/intra et extra-religieuse à Mogador » autour de la naissance du Prophète Mohamed (sws). Nous avons choisi de consacrer l’évènement à l’originalité du Message Divin, axé sur la poésie, le chant spirituel et les sciences islamiques. Cette rencontre est animée au sein de la collectivité souirie, afin de rappeler et mettre en avant l’attachement à ses valeurs. Par sa stature spirituelle, Essaouira exalte les consciences par la tolérance de ses différentes communautés aux convictions religieuses diverses. Son rayonnement esthétique et festif unifie la cité, les prolonge dans le vivre ensemble.

Pour enrichir l’animation de cette rencontre, nous avons invité le Pr. Eric Geoffroy, spécialiste du soufisme et de la sainteté en Islam. L’accompagneront, dans ses interventions, des représentants du ministère des Affaires Islamiques et des Habous, ainsi que le Président du Conseil local des Oulama. Participeront également, au dialogue de cette rencontre, lycéens, chercheurs, associatifs, écrivains et artistes chanteurs de Samaa d’Essaouira. Leur présence permettra d’animer la célébration du Mawlid Annabawi.

En déployant spiritualité, sciences islamiques, esthétique et culture, nous encourageons la pluralité des pensées, favorisons la tolérance et contribuons à endiguer l’intégrisme religieux de toute obédience, qui remettrait en cause toutes nos valeurs humaines et millénaires. C’est pourquoi, la commémoration du Mawlid doit sensibiliser les jeunes et les adultes aux savoirs universels. Ce sera l’occasion d’exprimer et de défendre ce Message divin pour faire ressortir sa spiritualité qui doit demeurer au cœur de l’islam.

Ces rencontres seront un grand moment de fraternité et une belle occasion d’en extraire les enseignements qui s’imposent. Particulièrement aujourd’hui, dans ce monde en mutation, les différences doivent être respectées plus que jamais. L’épanouissement de l’Être, son droit à l’expression, sa dignité, sa paix et le bonheur pour tous doivent être garantis.

« Rencontre spirituelle inter/intra et extra-religieuse à Mogador »

Dans le cadre de la célébration du Mawlid Annabawi, l’Association Essaouira Mogador organise une « Rencontre spirituelle inter/intra et extra-religieuse à Mogador » autour de la naissance du Prophète Mohamed . Nous avons choisi de consacrer l’évènement à l’originalité du Message divin, axé sur la poésie, le chant spirituel et les sciences islamiques.

PROGRAMME ET PARTICIPANTS AFinal Triptico Int_001

CES FATWAS DIABOLIQUEMENT ANTI-ISLAMIQUES

L’un des plus éminents savants du monde arabo-musulman, Mohammed Saïd R. al Bouti, a été tué, le 21 mars, en fin d’après-midi, alors qu’il donnait un cours en sciences islamiques, dans la mosquée al-Imane à Damas. Un attentat kamikaze est un acte immonde non-islamique, un poison pour l’image de l’islam. Depuis son assassinat ainsi que celui de son petit fils, le monde musulman est en proie à des doutes sur les bienfaits de cette révolution. Notamment après les prises de position contre Al Bouti, de certains des plus influents leaders théologiques musulmans. Youssef al Qardawi, le mufti des Frères Musulmans, avait appelé, par ses fatwas diaboliques, aux attentats suicides et  pendant la révolution syrienne, à l’assassinat « des leaders religieux, penseurs, soldats qui ne soutiennent pas l’opposition en Syrie ».

L’attentat dans la Mosquée al Iman, n’ayant pas été revendiquée explicitement, la fatwa d’Al Qardawi et les takfirs de ses partisans contre les positions politiques qu’avaient prises notre défunt Dr Al Bouti, sont des aveux en leur défaveur. Lui et d’autres prédicateurs de renom, en étaient arrivés à faire boycotter les oeuvres d’Al Bouti (plus d’une trentaines) faisant l’amalgame entre travail scientifique sérieux et idées politiques contraires aux idéologies assassines. C’est une honte que ces « savants » représentent les Musulmans. Ce ne sont pas des sages, mais des muftis aux services des monarchies du Golf et du capitalisme occidentale.
Abdel Rahman as Soudeiss

Ainsi, comme si le dramatique attentat contre al Bouti, son petit-fils et 45 Musulmans tués, ne suffisent pas pour se couvrir de honte, les débordements de joie de l’Imam de la Grande Mosquée sacré « al Haram » de la Mecque s’ajoute au film d’horreur. Abdul Rahman As-Sudais donnent envie de vomir ! As-Sudais, réputé et élu « personnalité islamique de l’année » en 2005, par Dubaï, « en reconnaissance de son dévouement pour le Coran et l’islam » (sic!) a récemment dit publiquement devant des millions de fidèles venus du monde entier, à propos du défunt érudit, Al Bouti  :

« il était l’un des dirigeants de l’hérésie et de la perdition, il était au service de l’Etat nassirien (alaouite) athée, il était l’un des plus grands cheikhs à avoir soutenu Bachar et à exhorter l’armée nassirienne à exterminer les Musulmans,…., il était un partisan et un activiste dans la voie de Satan, il était associé à la mort de milliers de musulmans » (écrit sur son site Facebook).

Abdul Rahman As-Sudais a appelé donc le monde musulman à se réjouir de l’assassinat d’un des plus grands savants du patrimoine islamique et de ne surtout pas cacher sa joie. Par cette « joie » il reconnaît officiellement que les attentats suicides sont préconisés contre les Musulmans refusant de prendre parti pour ces djihadistes.

Pourtant, cet intégriste, est notoirement connu pour avoir un triple discours, un discours interreligieux pour les Occidentaux et un pour les Arabes, plus particulièrement pour les Saoudiens. Alors que les forces de sécurité de l’Arabie Saoudite était en train de réprimer violemment leurs rebelles islamistes, juste après les attentats de Riad, le 13 mai 2003 et que la chasse aux islamistes avait fait 128 interpellés, As-Soudai était contre toute forme de terrorisme. Selon le média arabe, Al Jazeera, dans l’article daté du 11 juillet, Al-Sudais avait fait un sermon remarquable, il appelait à des efforts et à des moyens pour lutter contre le terrorisme et avait condamné les attentats suicides. En appelant les parents à l’urgence de protéger leurs enfants de la « déviation intellectuelle », ajoutant qu’une minorité de jeunes « s’étaient engagés dans l’extrémisme, la violence et le terrorisme ». Un fléau qu’il compare à un « poison » dans les sociétés. Il alertait sur la criminalité croissante avec le « booby-trapping » (pièges égales à une grenade) que peut renfermer les livres saints (Coran) et contre l’utilisation des Mosquées pour des activités armées. Conseillant également les jeunes de s’instruire des lois islamiques qui montrent aussi bien « l’interdiction de se donner la mort ou d’attaquer les non-Musulmans vivant dans les pays musulmans ».

Quel hypocrite ! Comment peut-on dire tout et son contraire ?

Il est bon de rappeler ses autres discours. Cet idiot utile de la pensée sectaire des Wahhabo-salafistes, est black-listé par l’Anti-Defamation League pour avoir appelé à la malédiction des Juifs et a qualifié ces derniers de « racailles de la terre » dans ses sermons. As-Soudais est considéré par cette ligue anti-raciste comme un pur exemple de théologiens musulmans antisémites. Le conseiller en politique étrangère du prince héritier saoudien, Adel al-Jubeir, a confirmé les déclarations d’Al-Sudais, lors son l’interview avec NBC’s ‘Meet the Press’ . Reconnaissant que ces propos étaient « manifestement incorrectes », qu’il avait été « réprimandé » pour cela mais « a toujours le droit de prêcher. »(re-sic!).

De nombreux journaux américains et canadiens avaient relaté qu’as-Soudais avait déclaré, dans son sermon en avril 2002, des propos haineux envers les Chrétiens, les Hindous et surtout contre les Juifs qu’il a qualifiés « de lie de l’humanité, les rats du monde, des assassins de prophètes et des petits-fils de singes et de porcs. ». Son sermon fut évidemment dit en territoire conquis, comme chez lui en Arabie-Saoudite. Tandis que les sermons faits dans le Lancashire, en Angleterre, un an après, étaient des prêches de la coexistence pacifique avec les autres pays et le respect de la loi. Il avait prêché la paix devant 8000 fidèles dans une Mosquée et devant 4000 autres, dans une autre. De nombreux responsables de l’anti-racisme et d’organisations de l’anti-terrorisme s’étaient élevés contre sa venue en Grande Bretagne et au USA, en raison de ses propos haineux et antisémites, qui ont été diffusés à la télévision et à la radio arabe. Rita Katz, spécialiste du terrorisme et co-fondatrice de l’institut Anti-terrorism research center à Washington, avait déclaré de lui :

« un Leader musulman américain ne devrait pas inviter des personnalités comme  Al-Sudais, qui est « intolérant et virulent envers le monde occidental et les autres religions. (…) Il est incroyablement antisémite, et largement médiatisés comme tel ».

Elle avait demandé également pourquoi les dignitaires religieux américains allaient chercher « quelqu’un d’aussi radical », en notant qu’Al-Sudais représente les conservateurs de la secte wahhabite en Arabie.

Alors je pose une grosse interrogation : le sort des Syriens -pour ou contre le régime Al Assad- n’entre-t-il pas dans ses « lois islamiques » qui interdisent les attentats suicides ou de tuer des êtres humains, de surcroît des Musulmans civils ou religieux ? Y-a-t-il, ici ou là, pour ces prédicateurs célèbres à triple discours, des fatwas différentes, édictées, selon l’agenda politique des Frères Musulmans, des Qataris, des Saoudiens ou des Occidentaux ?!

PRINTEMPS ARABE OU RÉVOLUTIONS « ISLAMIQUES » + HOMMAGE A SAÏD R. AL BOUTI

Mohamed Mestiri sera mon invité « surprise » dans mon émission Islam et Spiritualités du vendredi 5 avril de 17h à 19h à ne pas rater sur ce lien :  http://edc.radio.free.fr/ (en ligne jusqu’à lundi 17h)
Mise à jour du 06 avril : podcast permanent de l’émission du 05 avril : http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-04-05&type=B
Capture plein écran 06042013 144130 EMISSION DU 05 AVRIL MESTIRI logo

Nous traiterons le sujet suivant :
Les révolutions arabes ou révolutions « islamiques » ? Puis en hommage à un grand cheikh, nous aborderons aussi la pensée du regretté Dr Saïd R. Al Bouti, mort dans un attentat suicide, le 21 mars, en Syrie. Cliquez sur la photo pour rejoindre ma page facebook (aimez ma page) et posez vos questions en direct. Nous ne manquerons pas de vous répondre à l’antenne.

Biographie : Dr Mohamed Mestiri est actuellement professeur à l’université Ez-Zitouna, l’université de Tunis la plus ancienne du monde arabo-musulman. Théologien, chercheur tunisien de la pensée islamique et réformateur musulman, Mr Mestiri supervise de nombreuses recherches scientifiques dans le domaine des sciences islamiques. Diplômé de l’Université théologique Ez-Zitouna, docteur en philosophie médiévale de la Sorbonne et ancien directeur de l’Institut International de la pensée islamique (IIIT) à Paris, Mohamed Mestiri est l’un des visages intellectuels des plus innovants en France et dans le monde. Ses réflexions se veulent novatrices dans le domaine de la pensée musulmane. Il est aussi directeur du Centre d’Etude de la Pensée Islamique à Paris et Tunis (CEPI). En tant qu’intellectuel réformateur et théologien, Dr Mestiri suggère par exemple, de revaloriser la théologie par rapport au droit en réhabilitant l’étude des fondements dogmatiques et éthiques de la religion (usûl al-dîn) afin de contrer le fondamentalisme et l’inflation d’avis jurisprudentiels (fatwa). Il est rédacteur en chef du magazine en langue arabe « Roua » et a publié de nombreux articles en langue française, arabe et anglaise.

A vendredi 05 avril à partir de 17h  pour poser toutes vos questions à M. Mestiri en direct (je suis sûre que vous en avez beaucoup !).

Pour nous regarder en direct.N’oubliez pas d’aller cliquer sur ce logo de la Web TV Radio ==>>  Image

Pour continuer le débat sur le forum, allez sur ce lien : http://carton.jeanclaude.free.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=49&t=2431&p=9761#p9761

MOHAMED SAÏD AL BOUTI MEURT VICTIME D’UN ATTENTAT SUICIDE

L’érudit  et Mufti musulman, Mohammad Saïd Ramadan al-Bouti tombe en martyr dans un attentat-suicide survenu, jeudi, à l’intérieur de la mosquée d’al-Imane dans la zone d’al-Mazraa à Damas. C’est la toute première information qui nous est parvenus de la télévision syrienne Sana. Par la suite nous avons appris que le Dr Al Bouti a quitté ce monde au moment de sa prêche victime de cet attentat horrible.

IMAG1597
L’érudit Mohammad Saïd Ramadane al-Bouti et nombre de fidèles priaient lorsque qu’un terroriste suicidaire, un insurgés s’est fait explosé dans la mosquée d’al-Imane dans la zone d’al-Mazraa à Damas. Une source a indiqué à l’agence SANA que le regretté al-Bouti donnait une leçon religieuse aux fidèles qui étaient venus l’écouter comme à l’accoutumé.

Une source du Ministère de la santé, a indiqué que l’explosion terroriste dans la mosquée d’al-Imane a fait 42 martyrs et 84 blessés (bilan à déterminer).

Le sheikh Mohammed Said Ramadan Al-Bouti était l’un des plus grands savants de notre monde contemporain. Voilà donc la barbarie soutenue par Hollande et les Musulmans qui veulent à tout prix (y compris des attentats sur des innocents) que Bachar al Assad tombe sans privilégier les solutions politiques et pacifiques. C’est la victoire de la violence sur la paix. Ils ont tué là, l’un des 500 Musulmans les plus influents de la planète qui pesait de son poids d’érudition en sciences islamiques pour montrer qu’il existe des voix de la paix.

Cheikh Al Bouti s’était opposé à toute forme de violence dans le pays et privilégiait la paix et la tolérance entre les peuples et les confessions. Il avait alerté du danger de la fitna (discorde) et du risque de destruction et de Chaos en Syrie. Il avait osé lever sa voix dissonnante au milieu des autres autorités religieuses du monde musulman.  Ce Savant n’a jamais reculé devant la peur, les pressions des insurgés takfiristes, ni ne craignait pour sa vie pour aller prêcher la paix dans plusieurs villes syriennes et dans la capitale où des centaines de musulmans et de musulmanes venaient assister à ses cours, ses sermons et conférences. Il était très dénoncé par les insurgés, le traitant de traître affilié au Régime de Bachar. Les Takfirs (excommunications) sont déjà prononcés à son égard, c’est infâme !

 Une vidéo postée sur Youtube montre les premières images de l’attentat-suicide dans la mosquée de Damas. Des images que j’ai choisies de ne pas dévoiler  mais qui montrent à quel point, la barbarie soutenue par les pays occidentaux (Russie comme USA, G.B ou la France) est inacceptable. Rien ne peut excuser de telles ignominies. Pour une conscience humaine, c’est indigne d’un monde moderne et civilisé ! Envoyez des armes lourdes ou légères et des munitions, tuer les enfants, les pieux et les voix de la paix ! Continuez comme cela, à armer les salafistes amis en Syrie et ennemis au Mali ! Croire que l’Occident (ceux qui privilégient toujours et encore leurs intérêts propres) et les théocraties musulmanes  apporteront bénéfices et le calme, est une chimère ! Les USA, la France, le Qatar et l’Arabie saoudite sont responsables puisqu’ils livrent des armes et forment ces insurgés depuis 2011 !

Le Dr Al Bouti avait dénoncé de toute son âme les violences et avait fait une Khotba de qualité, pleine d’amour et de paix, vendredi 20 janvier 2012 dans la grande Mosquée historique de Damas, la Mosquée des Omeyyades. Il avait prouvé que l’Islam dans toute sa civilisation, dans le Coran, comme dans la Sunna des compagnons et dans l’exemple du Prophète n’avait rien à voir avec les terroristes et le terrorisme quel qu’il soit !!

Voici la vidéo et la traduction en français ci-après :

 https://www.youtube.com/watch?v=PCRRXEpw3PA

«Je vous rappelle, ô serviteurs d’Allah, la Constitution de l’Islam est le livre de Dieu Tout-Puissant qui a été révélé au dernier Messager (Pbuh), et notre modèle dans l’application de la présente Constitution, est le bien-aimé, notre prophète Muhammad (PSL). L’application pratique de la Constitution dans la vie quotidienne est appelée la charia. Tenez compte de ces sources multiples.

Dans la constitution de l’Islam, le Coran, tout ce que je n’y ai pas vu mais (au contraire) des mises en garde contre le fanatisme, l’extrémisme et le terrorisme criminel. Il a élevé le prophète à la lumière de la miséricorde et du pardon. Le Livre d’Allah Tout-Puissant a dit à Son Messager:

«  C’est par quelque miséricorde venue de Dieu que tu te montres si doux envers eux – car si tu avais fait preuve de rudesse et de dureté de cœur, ils se seraient dispersés d’autour de toi. Efface leurs fautes, implore pour eux le pardon, consulte-les sur la conduite des affaires » [Al-Imran: 159]

Cette orientation donnée à Son Messager n’est pas spécifiquement destinée aux musulmans, mais à tous ceux (toute l’humanité) pour qui il a été envoyés. N’est-ce pas le Livre d’Allah Tout-Puissant qui a établi les échelles de la justice exempte de partialités racistes, ou religieuses :

 » Vous qui croyez, assumez Dieu, témoignez de l’équité. Que la rancune contre un peuple ne vous vaille pas de donner dans l’injustice. Soyez justes : c’est être au plus près de se prémunir (ou de la piété) ? » [Maïda (la Table Pourvu): 8]

Le livre de Dieu Tout-Puissant a défendu une personne juive avec dix versets quand il a été accusé de vol alors qu’il était innocent et que le voleur était un musulman ! Ces versets débutent par ce qui suit :

 » Nous avons fait descendre sur toi le Livre, porteur de Vrai pour que tu juges entre les hommes selon les vues que Dieu t’inspirera. Ne te fais pas le défenseur des dupeurs. »
[Al Nissa (Les Femmes) : 105].

Voici le langage de la Constitution. Vous ne pourrez pas trouver dans le monde entier et dans l’histoire de tout temps, quelqu’un qui lutte contre l’extrémisme et le terrorisme comme le Livre de Dieu Tout-Puissant combat l’extrémisme et le terrorisme. Et Muhammad (Pbuh), le Seigneur l’a élevé à la lumière de la miséricorde et du pardon. Examinez sa biographies (Sira) du début à la fin, vous pouvez trouver juste ce qui s’oppose à ce que le Livre (Coran) du Tout-Puissant est accusé. N’est-ce pas ce bédouin polythéiste qui avait mis au défi le Messager dans la vallée pleine d’arbres au retour d’une bataille ? Du pied, il le réveille et lui dit: « Qui vous sauverait de moi, Ô Muhammad ? Le Prophète répondit tranquillement: « Allah ». L’épée tomba des mains du Bédouin, et il s’assit de peur et en tremblotant. Qu’a fait le Messager ? Il l’a calmé et lui a pardonné, le Bédouin s’en retourna vers son peuple et dit :

 » Je reviens de chez le meilleur de l’humanité »

Muhammad est le Messager de Dieu, porté par le Tout-Puissant, à la lumière de la miséricorde, du pardon, et de la modération (du juste milieu). Il était celui qui a traité tous les gens comme ils se présentaient publiquement. Il ne rentrait pas dans leurs affaires privées; Il n’a jamais détourné le regard sur quiconque ni ne s’est fié aveuglément à leurs apparences extérieures. Il y avait beaucoup d’hypocrites dans la ville. Comment le Messager (PBH) a géré avec eux ? Comment a-t-il traité l’homme qui a dit à une fois :

«Nous et les vêtements des Quraïshes sommes comme cette citation : « Engraissez votre chien, il vous mangera ». Par Dieu, si nous retournions à al-Madina, le noble sûrement expulserait l’humble. »

Son fils (du Qoraïche) un vrai musulman, Abdullah ibn Ubay ibn Salool dit: Ô Messager d’Allah, j’ai entendu dire que vous vouliez éliminer mon père à cause de ses déclarations, ordonnez-moi svp, je vous apporterais sa tête. Le Messager d’Allah sourit (paix soit sur lui) et lui dit:

«Non, nous traitons avec lui amicalement sur ce qui s’est passé entre nous »
(…/…)

Il s’agit de notre modèle (Sunna) après la Constitution, dont je vous ai parlés, voyez-vous dans toute sa vie une (quelconque) odeur d’extrémisme ou de terrorisme, Ô serviteurs d’Allah ?!
Méditez sur ce qui suit : lisez les biographies des compagnons qui ont vécu dans l’ombre de la loi islamique qui découle du Coran et de la Sunna. Comment était leur vie ?
Après le Messager d’Allah (paix soit sur lui) sont apparus de nombreux groupes égarés loin de la voie du Livre d’Allah Tout-Puissant, Les Juhamiyya, Murji’a (piétiste), Mu’tazila (rationaliste) et d’autres… Ecoutez bien Ô esclaves de Dieu et méditez. Pensez-vous que les compagnons les auraient appelés mécréants ?! Trouvez-vous une accusation d’infidélité en ces temps-là, par-ci par-là, contre ceux qui s’égaraient loin des Ahl Sunna Wal Jamaa (littéralement : ceux de la Sunna et de la majorité) ? Nous ne savons pas  – Même après une étude et une analyse approfondies de l’histoire –  si les Compagnons du Messager (PBUH) avait accusé ces groupes d’hérésie (Takfir). Non, mais nous trouvons (en revanche)  le pardon et la tolérance. Sentez-vous l’odeur de l’extrémisme ou le terrorisme dans la vie des compagnons ? Non, vous ne pourrez pas les trouver.

Considérons les biographies de leurs disciples (tabi’at at Tabi’in), regardez et examinez. Leurs approches étaient alignées avec la Constitution de l’Islam, le Coran et la vie du Messager bien-aimé (PSL). Regardez la position de l’imam Ahmad ibn Hanbal. Il y a des gens qui lui ont attribué une affirmation. Vous connaissez l’histoire de « l’épreuve » (minha/inquisition) qui a eu lieu sur l’imam Ahmad ? Lorsque cette « épreuve » a eu lieu à l’époque de Mutawakkil (Khalif Abbasside Mu’atzilite/rationaliste) certains de ses disciples s’approchèrent, et lui dirent : « Sayidi, prie Dieu contre Ibn Abi Douat » (l’un des Mu’tazila /rationaliste qui a allumé la braise contre l’Imam Ahmad) Ahmad répondit : 

« Quels sont les bénéfices que tu as à chatier ton frère au jour de la Résurrection ? « 

Il leva les mains et pria en faveur de Ibn Abi Douat, et pour tous ceux qui ont causé la minha (l’inquisition) contre lui.

Serviteurs d’Allah : C’est ça notre islam présenté par sa constitution et par le Prophète Muhammad (PBUH). Trouvez-vous autre chose que de la bonté ? Juste l’opposé de ce que l’islam et les musulmans sont accusés d’être !

Al Bouti aura vécu jusqu’à l’âge de 82 ans. Il nous a laissés une quarantaine d’oeuvre dont une biographie du Prophète traduit en plusieurs langues dont le Français. Il a condamné sévèrement la pensée rétrograde de l’Arabie Saoudite, notamment celle des Salafistes.

Sa mort réveillera peut-être les peuples musulmans afin qu’ils comprennent que toute violence et islam est incompatible .  Passé l’onde de choc qu’aura provoquée le décès de cet éminent érudit, en Syrie d’abord puis sur toutes les consciences musulmanes, peut-être qu’enfin une solution de paix entre toutes les voix, émergera. Tout au moins, faut-il l’espérer pour sauver la Syrie de sa destruction.

http://rayz-biography.blogspot.fr/2011/02/sheikh-dr-muhammad-said-ramadan-al.html

Capture plein écran 22032013 011754

Wikileaks accuse Human Right et Amnesty International « d’absence de crédibilité » et de « lâche »

210px-Bradley_Manning_US_Army    Wikileaks a accusé Amnesty International et Human Rights Watch d’être lâches et peu crédibles parce qu’ils refusent de considérer Bradley Manning comme prisonnier politique.  Ce jeune soldat américain de 26 ans avait livré des documents TOP secrets à Wikileaks.

Sur leur compte Twitter, de cet après-midi (17 mars, à 8h57 pm, heure locale) on peut lire :

« Amnesty International et Human Rights Watch refusent tous deux de nommer Bradley Manning
comme étant un prisonnier politique.
Ces organisations sont lâches et manquent de crédibilité. »

tuesday 18, march

Arrêté en Juillet 2010 en Iraq, emprisonné dans des conditions qui violent la constitution américaine. Selon 295 universitaires – dont de nombreux éminents juristes américains – ont signé une pétition, en avril 2011, pour faire valoir que les conditions de détention violait la Constitution américaine.

Bradley avait livré des documents secrets, choqué par « l’apparente soif de sang » des soldats, et leur mépris pour la vie humaine.

De vives réactions ont été mitigées suite à son geste. Manning  est comparé à l’homme de la place Tiananmen du 21ème siècle et en même temps comme un « traître aigri ».  Nicks Denver, l’un des biographes de Manning, écrit que la fuite et, en particulier celle des câbles diplomatiques, ont largement contribué au déclenchement du printemps arabe qui, dès décembre 2010, a vu ses premières manifestations.

Enjeux actuels du soufisme face au salafisme/djihadisme avec Eric GEOFFROY

Image

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’Eric GEOFFROY est l’invité dans l’émission Islam et Spiritualités du vendredi 22 février. Nous abordons le thème du Soufisme et ses enjeux actuels, notamment face au salafisme/djihadisme, la destruction des mausolées et autres monuments du patrimoine mondial et islamique. Nous profiterons de l’intervention de ce spécialiste de la sainteté en islam et islamologue pour évoquer la musique et la danse en islam : 

Podcast de l’émission « Islam et Spiritualités » du vendredi 22 février :

http://www.youtube.com/watch?v=8cA_CHADlUw

http://www.eric-geoffroy.net/22-fevrier-intervention-sur-le

Eric GEOFFROY est islamologue arabisant à l’Université de Strasbourg, il enseigne également à l’Université Ouverte de Catalogne (Barcelone), et à l’Université Catholique de Louvain (Belgique).

Il est spécialiste du Soufisme et de la sainteté en islam. Il travaille aussi sur la mystique comparée, et les enjeux de la spiritualité dans le monde contemporain (spiritualité et mondialisation ; spiritualité et écologie…).

En tant que conférencier, il intervient à l’échelle internationale dans le domaine du Soufisme et plus généralement de la culture islamique (Europe, monde arabe, USA, Afrique, océan Indien, Auteur de nombreux ouvrages et d’articles :

« Abd el-kader : un spirituel dans la modernité Actes des colloques organisés à Damas (octobre 2008) et à Strasbourg (mai 2009) autour de l’Emir Abd el-Kader ». Edité par Albouraq, Paris, 2010, 334 p.
« Introduction to Sufism : The Inner Path of Islam »

Horizons Maghrébins n°65 – Soufisme et spiritualités en contexte de postmodernité

site internet : http://www.eric-geoffroy.net/

Un rendez-vous, en direct et durant deux heures avec Eric Geoffroy à ne pas rater sur la Web TV Radio Etoiles du Coeur vendredi 22 février de 17h à 19h :

http://edc.radio.free.fr/

Jean-Claude Carton et moi même sommes heureux de recevoir cet homme de paix et de rapprochement entre les peuples !

Nous vous attendons nombreux pour interagir, en direct, un vendredi sur deux, sur notre WebTVRadio Etoiles du Coeur en envoyant vos questions écrites à cette adresse :  etoilesducoeur@gmail.com ou pendant participer en l’émission sur ma page Facebook publique : FB ou celle de Jean-Claude Carton : FB

Vous pouvez aussi continuer le débat sur le  Forum de la Web TV Radio après l’émission :

A vendredi !

Marika

Chokri BELAÏD, Mort pour ses idées de liberté

Mort le 6 février 2013 au matin.Photo montage de vontunis/FB

Mort le 6 février 2013 au matin.Photo montage de vontunis/FB

La veuve du défunt Chokri BELAÏD, levant le bras droit en signe de victoire à la lutte pour la démocratie

Toute la Tunisie est en deuil et aujourd’hui nous sommes avec elle, tous en deuil. L’assassinat ce matin, mercredi 6 février 2013, de Chokri Belaïd, haut responsable de l’opposition tunisienne met en émoi toute la Tunisie. Entre colère et incompréhension, la mort du leader du parti du Front Populaire tunisien porte un coup dur au processus démocratique en Tunisie.

Chokri Belaïd a trépassé à la clinique de Tunis. Quatre balles à bout portant l’ont visé ce matin à 7h55. Les balles ont été projetées « depuis une voiture, Renault Symbol ; à l’intérieur trois (ou quatre) personnes », selon les déclarations des proches du défunt. Un avocat et ami de Chokri Belaïd affirme « que le tir s’est fait à bout portant. Sur quatre balles tirées, deux ont atteint la victime, l’une à la tête et l’autre au cou. »

 Ce leader charismatique de la révolution du Jasmin, était le responsable des Patriotes démocrates tunisiens, parti d’opposition au gouvernement actuel, grand défenseur de la révolution tunisienne et des libertés.

« Chokri Belaïd n’avait de cesse de rappeler les grands principes et les espoirs de la révolution tunisienne, soulignant notamment le manque de dialogue national et critiquant l’inaction du gouvernement face aux violences politiques et sociales de ces derniers mois. » a-t-on appris de source politique.

L’assassinat a eu lieu devant sa résidence à El Menzah 6. Il a été transporté d’urgence à la clinique de la cité Ennasr où il a succombé à ses blessures.
businessnews.com.tn, a dépéché un journaliste sur place à 8H45, et a constaté qu’il était déjà mort. L’épouse du défunt Chokri BELAÏD, inconsolable, a confirmé cette info.Qui a voulu réduire au silence la voix qui ne craignait ni Ben Ali ni Ennahda ?

LA PENSEE DE GAMAL AL-BANNA DANS ISLAM ET SPIRITUALITES

69632_10151393740459316_1369522959_n

Capture plein écran 09022013 161302En mémoire de Gamal al-Banna, l’invitée de l’émission Islam et Spiritualités du  vendredi 8/02 est Françoise DUTHU. 

    Nous abordons la pensée d’un défunt réformateur musulman : Gamal Al-BANNA.
    Ecoutez, voir ou revoir l’émission : 
    http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-02-08&type=B
    Venez nous écouter un vendredi sur deux, de 17 h à 19 h en direct sur
la Web TV Radio Etoiles du Coeur :  

http://edc.radio.free.fr

Le théologien musulman égyptien, Gamal Al-BANNA vient de décéder ! Yarhimou Allah (R.I.P). Nous perdons là, un grand réformateur de l’islam. Il a combattu toute sa vie pour un islam progressiste malgré l’ombre que lui faisait l’image de son frère Hassan Al-BANNA, fondateur de l’organisation mondiale des Frères Musulmans. Gamal Al-BANNA s’est imposé en allant toujours à contre courant de la pensée de son frère et dérangeait les conservateurs d’Al-Azhar (Université islamique d’Egypte) par ses positions contraires, notamment à propos de l’obligation du voile. Il  exécrait, en particulier, les fanatiques de l’islam politique. « Islam et Spiritualités » fait un hommage à cet homme encore trop peu connu.

L’invité de la semaine :

Françoise Duthu a été députée au Parlement Européen, Groupe les Verts et conseillère municipal EELV à Dreux. Elle est Économiste de formation et titulaire d’un Master 2 en sciences sociales. Françoise DUTHU est notamment Maître de conférences à l’Université Paris-Ouest-Nanterre La Défense, jusqu’en oct 2011. Françoise DUTHU a publié Le Maire et la Mosquée : Islam et laïcité en Ile-de-Franceen 2009 ; elle est également diplômée en sciences islamiques interdisciplinaires (Ijaza) l’équivalent d’une licence (IIIT France).

Nous vous attendons nombreux pour interagir, en direct, sur notre WebTVRadio Etoiles du Coeur en envoyant vos questions écrites à cette adresse :  etoilesducoeur@gmail.com ou pendant l’émission sur ma page Facebook publique : FB ou celle de Jean-Claude Carton : FB

Vous pouvez aussi continuer le débat sur le  Forum de la Web TV Radio après l’émission :

A vendredi !

Marika

DENI D’UN GENOCIDE ROHINGHYA : « LA PETITE PALESTINE » D’ASIE

IMG_4801

IMG_4845

IMG_4796

IMG_4799

Marika reçoit dans l’émission Islam et Spiritualités, ce vendredi 18 janvier, Mouna Derouich, pour un témoignage poignant qui vient de loin. Islam et Spiritualité a voulu donner la parole à Mouna, 27 ans. Mouna revient d’un voyage en Asie du Sud-Est au cours duquel elle a pu visiter des pays tels que le Cambodge, le Laos, le Viet-nam, la Thaïlande mais aussi l’Inde où elle a proposé ses services comme bénévole auprès de la fondation Mère Thérèsa. Le pays qui a néanmoins le plus marqué son voyage c’est la Birmanie. Le plus choquant concernant ce pays est le contraste effrayant entre la gravité et la violence de la situation, là-bàs d’une part et le silence et l’indifférence, ici, d’autre part. En effet Mouna s’est rendu dans la province de l’Arakan où elle a pu être témoin de la persécution dont sont victimes les Rohingyas.

Vendredi, c’était en direct sur ce lien pour le poscast :

http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-01-18&type=B

poser vos questions et commentaires, c’est à cette adresse :

etoilesducoeur@gmail.com

Et pour donner le contexte de ce sujet sensible et complexe, j’ai écrit pour vous un article que voici :

DENI D’UN GENOCIDE ROHINGHYA

« LA PETITE PALESTINE » D’ASIE

 
571318-bouddhiste-montre-message-protestation-contreLes Rohinghyas de l’Arakan birman, sont l’une des minorités les plus persécutées au monde. Surnommés par certains « la petite Palestine » et par d’autres les Roms de l’Asie du Sud Est. La Birmanie est connue pour sa sévère dictature orchestrée par la junte militaire. Le pouvoir mis en place est un véritable cauchemar pour les chrétiens du peuple Chin, persécutés depuis plus de 50 ans mais surtout pour l’ethnie musulmane, les Rohinghyias de l’Arakan. Les persécutions envers cette ethnie s’étend sur plusieurs siècles. Tout porte à croire qu’aujourd’hui « toutes les conditions préalables sont en place pour un nettoyage ethnique », selon un rapport récent d’Human Rights Watch, établi par Matthew Smith. Le régime bouddhiste et dictatorial prête main forte à l’ethnie Rakhine de la même confession pour détruire leurs maisons, déplaçant depuis des décennies cette minorité de la Birmanie, dans le silence le plus total de la communauté internationale.  
 
Si l’on prend la situation géographique de l’Arakan :

Les principaux groupes qui peuplent l’Arakan sont les Arakanais et les Rohingya.
Dans sa région nord on y trouve les Rohinghyas, une éthnie musulmane de langue indo-européenne. C’est la région la plus orientale conquise par les royaumes musulmans moghols de l’Inde mais aussi c’est une région qui se situe à l’extrémité occidentale du bouddhisme.

Les Rohinghyas vivaient dans l’Etat d’Arakan bien avant 1948 :

1948, c’est la date à laquelle l’Etat fut annexé à la Birmanie. Les Britanniques qui avait conquis l’Arakan en 1824, déclare l’indépendance de cet Etat en 1945. Avant 48, l’Arakan faisait donc partie de l’Inde. Cette Ephémère indépendance lui vaut d’être surnommé par l’ONU, « la Palestine de l’Asie » ou « la petite Palestine ». Depuis 1982, l’Etat Birman rend apatrides les Rohinghyas leur déniant la nationalité Birmane en l’inscrivant dans la Constitution. 800 000 Rohingyas sont apatrides.

La situation en 2012 :

Depuis le mois de juin dernier, les musulmans rohingyas et les bouddhistes arakanais s’affrontent dans l’ouest de la Birmanie, à la frontière du Bangladesh à cause d’un fait divers, une histoire de viol sur une jeune fille arakanaise bouddhiste. La junte militaire profite de la situation en aidant de son armée, les arakanais bouddhistes et visent directement les Rohighyas. La crise a fait plus de 80 000 réfugiés rohingyas, dont la plupart, n’a pas de citoyenneté reconnue par l’État birman.

Le 27 oct. dernier, la situation a empirée :

Les violences entre bouddhistes et musulmans ont repris dans l’ouest de la Birmanie, dans plusieurs zones de l’État Rakhine. Des massacres qui forcent des milliers de civils à rejoindre les 80 000 autres déjà déplacés depuis juin. Ainsi « les Nations unies se sont alarmées de cette escalade brutale et du nombre croissant des déplacés ».

C’est un nettoyage ethnique qui ressemble fort à la définition du génocide ! Mais pourquoi ce silence autour des Rohinghyas ? Pourquoi l’absence de réaction de la communauté internationale ?

L’Emir Abdelkader, émission du 14 déc. avec Elyamine SOUM

Sociologie et diplômé de relations internationales et d’études latino-américaines, ses travaux à l’EHESS (Centre d’analyses et d’interventions sociologiques (CADIS)) portent sur les questions internationales, religieuses et de cohésion sociale.

Sociologie et diplômé de relations internationales et d’études latino-américaines, ses travaux à l’EHESS (Centre d’analyses et d’interventions sociologiques (CADIS)) portent sur les questions internationales, religieuses et de cohésion sociale.

WP SOUMElyamine SOUM et moi-même, nous débattons autour d’un personnage hors du commun  :

« L’EMIR ABDELKADER »

PODCAST DU 14 DEC. 2012 :  http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2012-12-14&type=B

Elyamine SOUM est Diplômé de sociologie, de relations internationales et d’études latino-américaines, ses travaux à l’EHESS (Centre d’analyses et d’interventions sociologiques (CADIS)) portent sur les questions internationales, religieuses et de cohésion sociale.
Il a co-écrit Discriminer pour mieux régner avec le sociologue Vincent Geisser. Il s’agit d’une enquête inédite sur la question de la diversité dans les partis politiques français. En collaboration avec des universitaires américains et français, il a co-dirigé l’ouvrage Islamophobie dans le monde moderne. Sollicité en 2008 par la Ministre Christine Boutin, il a participé à la consultation sur les valeurs républicaines.
Conférencier et acteur associatif, il est particulièrement impliqué dans le débat public en Europe et est considéré comme « prometteur » selon Le Monde dans un article sur les nouvelles élites. Elyamine Soum parle plusieurs langues, notamment l’anglais, l’arabe, l’espagnol et le portugais. Il intervient régulièrement dans les médias internationaux et français tels que France 24 et France Ô. Il est collaborateur auprès du journal brésilien Opera Mundi. En janvier 2012, il publie « La France que nous voulons », un ouvrage se proposant d’irriguer de propositions le débat public, avec un regard francoptimiste et jeune. Plusieurs idées de l’ouvrage sont reprises, par des responsables politiques, notamment sur la question des étudiants étrangers, dans une proposition de loi au Sénat.

Deux heures de débat avec E. SOUM, dans l’émission « Islam et Spiritualités » en direct à partir de 18h (horaire exceptionnel) sur la Web TV Radio :  http://edc.radio.free.fr/

« La vie mouvementée d’Abd el-Kader, l’homme qui a tenu tête aux armées françaises de 1832 à 1847, épouse l’histoire compliquée de l’Algérie et de la France, de l’Orient et de l’Occident. » (Benjamin Stora)

Comment est présenté l’Emir dans les manuels scolaires ?

« Le plus grand adversaire de Bugeaud est Abdelkader. C’est un homme loyal, pieux et courageux. Vaincu par Bugeaud, il se réfugie au Maroc, mais ses troupes sont défaites au combat d’Isly (1844). Abdelkader revient en Algérie. Abandonné par tous, il se rend au duc d’Aumale (1847). Il termine sa vie en Syrie où il devient l’ami fidèle des Français. Un jour d’émeutes, il hisse le drapeau tricolore sur sa maison et recueille les chrétiens en danger. »

La vie mystique ferait surtout partie de la deuxième période de vie de cette figure emblématique, qu’est Abdelkader :

« Il se lève deux heures avant l’aube et s’adonne à la prière, à la méditation religieuse jusqu’au lever du soleil. Il se rend alors à la mosquée. Après avoir passé une demi-heure en dévotions publiques, il rentre chez lui, prend une rapide collation, puis travaille dans sa bibliothèque jusqu’à midi. L’appel du muezzin l’appelle une nouvelle fois à la mosquée, où sa classe est déjà rassemblée, attendant son arrivée. Il prend un siège, ouvre le livre choisi comme base de discussion, et lit à haute voix; constamment interrompu par des demandes d’explications qu’il donne en ouvrant ces trésors multiples d’études laborieuses, d’investigations et de recherches qu’il a accumulées tout au long de son existence agitée. La séance dure trois heures…après quoi il se retire pour se reposer ». C.H. Churchill, La vie d’Abd el-Kader, 1867.)

Mais qui est vraiment l’émir Abdelkader ? On lui a attribué une vie tantôt réaliste, tantôt charismatique mais aussi beaucoup de malentendus. Elyamine Soum nous éclairera sur ce personnage controversé, ce soir, vendredi 14 décembre, dans l’émission « Islam et Spiritualités » à l’horaire exceptionnel de 18h à 20h sur ce lien :

http://edc.radio.free.fr/

Soyez nombreux à nous écouter et à nous poser vos questions et vos commentaires en direct à partir de 18h sur la Web TV Radio Etoiles du Coeur :

etoilesducoeur@gmail.com

A tout à l’heure !

Marika