Vidéo

LES INSURGES, LES ATTENTATS ET LES ARMES CHIMIQUES

ARMES CHIMIQUES

Une plainte du président de Syrie a été envoyée au Secrétaire Général du Conseil de Sécurité, pour usage illégale d’arme chimique. Le SG a accepté d’ouvrir une enquête pour déterminer,  si oui ou non, il y a eu recours à l’arme chimique, si oui, par qui. Le 19 mars, un missile avec une tête chimique a été lancée à Khan al Assal, au sud-ouest d’Alep, faisant 31 victimes. Une vidéo, publiée par les rebelles, montrant la preuve de l’utilisation d’arme chimique sur des poulets, est déjà un premier indice. La photo de deux rebelles (AL NOSRA/ASL ?) dont l’un avec un bandeau d’al Qaïda et l’autre portant un masque à gaz, est le second indice. Suivez mon regard..! 

Si les rebelles sont coupables, cela pourrait probablement pousser les Occidentaux à se désengager de leur soutien aux rebelles. Si le régime était coupable, cela les arrangerait bien… C’est un Suédois qui est en charge de l’enquête, une volonté de Ban Ki-Moon qui souhaite ne voir aucun pays en jeu dans ce conflit, ni Russes, ni Américains, ni Français, ni Arabes, ni Turcs…

Cette attaque à l’arme chimique intervient juste après l’élection du Premier Ministre de la Coalition du CNS, Ghassan Hitto, citoyen américain ayant quitté la Syrie à son adolescence. Douze défections ont suivi l’élection (lire article sur l’élection de Hitto), dont Kamal Labwani, Marwan Hajj Rifai, Yehia al-Kurdi et Ahmad al-Assi Jarba. Ils avaient déclaré mardi que d’autres annonces étaient attendues.

Ces derniers jours, la violence en Syrie a pris une tournure plus qu’inquiétante pour la communauté internationale ainsi que pour les puissances occidentales, qui étaient sur le point de décider officiellement, de l’armement de ces « révolutionnaires ». Les pays de l’Europe sont divisés quant à fournir des armes aux rebelles.

Des djihadistes étrangers et militarisés depuis longtemps, s’incrustent au coeur même de la révolution syrienne, qui a débuté il y a deux ans. Des rebelles qui perpètrent des attentats sur des civils et qui commencent à se battre entre eux ! Les pays de l’OTAN les soutiennent toujours, sans aucun remord pour les alertes de Human Right Watch qui accusent les rebelles d’utiliser ces enfants soldats, pris en otages dans cette guerre civile, devenue la tragédie syrienne. Un journaliste du Daily Mail britannique a immortalisé des photos d’un garçon combattant avec l’Armée Syrienne Libre (ASL). Cet enfant soldat, orphelin, se prénomme Ahmed, âgé de 8 ans, ce pauvre petit bout de chou porte une Kalachnikov plus grande que lui ! La photo a été prise dans le quartier de Salahadeen à Alep sur les lignes de front de la bataille sanglante en Syrie. De quoi être écoeuré de ce monde sans principes qui laissent faire ces horreurs ! On évalue à des centaines, les enfants qui ont pris «un rôle actif» dans le conflit. Vous n’y croyez toujours pas ? Ce reportage réalisé par David WILLIAMS, avec le titre percutant « L’enfant soldat syrien avec un regard de mille verges : L’image triste d’un enfant de sept ans« , devrait vous aider à évacuer vos doutes. Cette vidéo encore plus :

Alors, à quel prix le régime de Bachar doit-il tomber ? J’entends d’ici les bien-pensants dire : « mais c’est la faute de Bachar et ses « Shabiha », le dictateur arabe, ce « Nosayri hérétique » (Shiite-Alaouite) ! ». Mais comment diable peut-on encore cautionner et donner des excuses à ces milices folles de Dieu, combattues au Mali, en Irak ou en Afghanistan mais soutenues comme des héros en Syrie ??! Il faudrait, quand même une fois pour toute, reconnaître que mettre des enfants à l’avant poste du front (comme boucliers humains) portant des armes, est encore plus criminel que n’importe quelle armée puissante.

La Syrie est un pays souverain laïque qui n’occupe aucune terre et qui se défend contre les envahisseurs étrangers et alqaïdés qui détruisent tout sur leur passage, mettent en périls les civiles, l’armée du pays, et surtout la vie de ces enfants. Quand on choisi le camp des rebelles fanatiques, il faut s’attendre à une sale guerre. Car ceux-là ne cherchent pas à mettre en oeuvre les solutions pacifiques du traité de Genève qui est de faire valoir une transition politique rassembleur. Qu’on se le dise ! Le sommet à Doha, qui a réuni récemment la Ligue Arabe, a rejeté la solution pacifique, ceci est bien la preuve du choix de la sale guerre. Les attentats commis par l’ASL, Al Nosra et les bandes armées rebelles et indépendantes sont des faits avérés et surtout inexcusables. A partir de ce constat comment ne pas comprendre les conditions que posent le régime pour accepter celles de l’ONU, depuis le début du conflit : une solution politique n’est possible qu’après l’arrêt total des exactions terroristes en Syrie et de l’ingérence étrangère.

En passant

12 DEFECTIONS DANS LA COALITION DU CNS

Au moins 12 personnalités de la Coalition nationale syrienne ont annoncé mercredi avoir suspendu leur participation à cette plateforme des principaux groupes d’opposition au régime de Damas, un jour après l’élection d’un premier ministre intérimaire pour les territoires aux mains de la rébellion.

Parmi elles figurent le porte-parole de la Coalition, Walid al-Bounni, et sa vice-présidente, Suheir Atassi. Leur geste intervient alors que l’élection de Ghassan Hitto dans la nuit de lundi à mardi, lors d’une réunion à Istanbul, a suscité des désaccords.

Des membres influents de la Coalition, comme Kamal Labwani (voir mon article sur l’élection de Hitto) Marwan Hajj Rifai, Yehia al-Kurdi et Ahmad al-Assi Jarba, ont également déclaré avoir “gelé” leur participation, plusieurs sources indiquant que d’autres annonces sont attendues.

Les protestataires ont affirmé que leur acte était motivé par plusieurs raisons, mais certains ont affiché leur désapprobation quant au choix de M.Hitto comme premier ministre et à la procédure suivie pour le désigner…

“La Coalition est un corps qui n’a pas été élu, et de ce fait n’a pas le droit de choisir un premier ministre sur la base d’un vote majoritaire. Il aurait dû y avoir un consensus”, a déclaré M. Labwani, cité par l’AFP. M. Hitto a été élu avec 35 voix sur 49 exprimées lors du vote, auquel plusieurs membres de la Coalition ont refusé de participer.

Vidéo

Mort de Burak Yaziji, un des 10 000 djihadistes en Syrie

Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s'est engagé depuis quelques mois pour le djihad contre l'armée de Bachar et son gouvernement.

Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s’est engagé depuis quelques mois pour le djihad contre l’armée de Bachar et son gouvernement.

De source IRIB, Burak Yaziji, un jeune djihadiste turc, a perdu la vie en Syrie. A quoi joue le gouvernement turc ? Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s’est engagé, aux côtés d’Al-Nosra, dans le djihad contre l’Etat syrien. Il avait franchi illégalement, les frontières syriennes, visiblement avec l’aval du gouvernement turc d’Erdogan.
Interrogé par le journaliste de Fars, la mère du jeune « martyr », effondrée, raconte : « Il nous a dit vouloir couper la tête aux pro-Assad, avant de tomber en martyr!! Il est parti, il y a trois mois, en Syrie, puis, revenu, et parti, à nouveau. ». Puis, toujours d’après IRIB , le père du jeune décédé en Syrie s’écrie : « Je demande au gouvernement comment se fait-il que nos jeunes partent, librement, en Syrie? Ils ont floué mon fils, ce sont les Takfiris qui l’ont tué ».

Dans une vidéo trouvée sur Facebook et sous-titrée en anglais (que je mets ici en lien) on voit et entends la douleur de la famille, inconsolable par la nouvelle de la mort de leur fils,  parvenue, il y a deux heures, par un inconnu, en Syrie.

Le père blâme le gouvernement turc à cause du sort de Burak Yaziji. Pris de colère et d’émotions, il s’interroge :

Le père : « Quel a été le deal avec mon fils en Syrie ?
(Tout le monde pleure)
Mon fils, mon fils, mon fils…!!!

« Le père : Je demande au gouvernement Erdogan : Pourquoi avez-vous ouvert les frontières ?!! Ces jeunes hommes… 10 000 jeunes hommes sont allés en Syrie pour se battre. Ces jeunes !! Comment et pourquoi se battent-ils là-bas ? Comment peuvent-ils les laisser se battre là-bas ?

Je suis la victime. Comment mon fils a été autorisé à se battre là-bas ? Comment a-t-il passé illégalement les frontières ?! Pourquoi personne ne contrôle les frontières ? Le gouvernement est responsable d’avoir laissé mon fils passer les frontières turques et pénétrer la Syrie aussi librement. 10 000 jeunes hommes sont partis en Syrie… 10000 ! Je fais un appel au ministère de Intérieure et au ministère des Affaires Etrangères :

« Comment ces jeunes partent en Syrie passant nos frontières, la Turquie n’a-t-elle pas de frontières ?! Ramenez-moi mon fils !! Rapportez-moi le corps de mon fils !! »

Tout ce qu’ils ont à faire c’est de me rapporter le cercueil de mon fils !!! Mon fils a été l’un des châtiés pour avoir payé 1000 Liras turcs pour pouvoir traverser la frontière illégalement. Il nous a dit qu’il irait en Syrie et deviendrait martyr par le Djihad. Il nous a dit : « ne vous inquiétez pas pour moi.« 

Bon… Juste une question : comment mon fils a fait pour passer les frontières sans passeport Comment ??! Maudit soit la République de Turquie ! Comment a-t-elle laissé passer mon fils en Syrie ?!!

N’y a-t-il pas là des frontières ? N’y a-t-il pas de soldats ?! Maudit soient tous les soldats turcs… Tous !

10 000 jeunes turcs sont en train de se battre avec l’Armée Syriennes Libre (les soldats de l’armée syrienne qui ont fait défection) contre Assad. Mon propre fils !!

La mère pleurant et hurlant de douleur : « Mon fils, mon fils, mon fils !!! » »

Le père : Tout ce qui lui importait, c’était d’avoir la tête de deux soldats de Bachar. Une fois, il m’a dit qu’il avait besoin d’aller en Somalie ou en Afghanistan(…). Je veux dire que les soldats Turcs aux frontières sont responsables d’avoir laissé partir en Syrie 10 000 jeunes Turcs, illégalement ! Un homme m’a appelé de Syrie et à dit :

« Burak est tombé en martyr, j’ai été témoin, il y a eu des tirs intenses (entre l’armée régulière et les insurgés, l’armée syrienne Libre (ASL). Nos martyrs demeuraient dans le lieu où l’armée syrienne était présente. Nous avons des corps de soldats. Nous allons prendre contact avec la croix rouge et les échanger contre no martyrs »

L’homme a demandé de prier pour eux. Il a dit qu’ils avaient été pris entre les tirs. »

L’interviewer : « Quand vous-a-t-il appelé ? »

Le père : Il y deux heures. Mon fils avait appelé ma fille, il y a 10 jours, il était encore en Turquie. Mais il a dit à sa soeur qu’il irait à Alep pour le Djihad dans quelques jours. (en pleurs, le père continue) mon fils était un brave garçon, il ne pouvait pas se battre contre l’armée syrienne entière ou pour (?) les USA.

la vidéo, en version originale, sous titrée en anglais :

Vidéo

MOHAMED SAÏD AL BOUTI MEURT VICTIME D’UN ATTENTAT SUICIDE

L’érudit  et Mufti musulman, Mohammad Saïd Ramadan al-Bouti tombe en martyr dans un attentat-suicide survenu, jeudi, à l’intérieur de la mosquée d’al-Imane dans la zone d’al-Mazraa à Damas. C’est la toute première information qui nous est parvenus de la télévision syrienne Sana. Par la suite nous avons appris que le Dr Al Bouti a quitté ce monde au moment de sa prêche victime de cet attentat horrible.

IMAG1597
L’érudit Mohammad Saïd Ramadane al-Bouti et nombre de fidèles priaient lorsque qu’un terroriste suicidaire, un insurgés s’est fait explosé dans la mosquée d’al-Imane dans la zone d’al-Mazraa à Damas. Une source a indiqué à l’agence SANA que le regretté al-Bouti donnait une leçon religieuse aux fidèles qui étaient venus l’écouter comme à l’accoutumé.

Une source du Ministère de la santé, a indiqué que l’explosion terroriste dans la mosquée d’al-Imane a fait 42 martyrs et 84 blessés (bilan à déterminer).

Le sheikh Mohammed Said Ramadan Al-Bouti était l’un des plus grands savants de notre monde contemporain. Voilà donc la barbarie soutenue par Hollande et les Musulmans qui veulent à tout prix (y compris des attentats sur des innocents) que Bachar al Assad tombe sans privilégier les solutions politiques et pacifiques. C’est la victoire de la violence sur la paix. Ils ont tué là, l’un des 500 Musulmans les plus influents de la planète qui pesait de son poids d’érudition en sciences islamiques pour montrer qu’il existe des voix de la paix.

Cheikh Al Bouti s’était opposé à toute forme de violence dans le pays et privilégiait la paix et la tolérance entre les peuples et les confessions. Il avait alerté du danger de la fitna (discorde) et du risque de destruction et de Chaos en Syrie. Il avait osé lever sa voix dissonnante au milieu des autres autorités religieuses du monde musulman.  Ce Savant n’a jamais reculé devant la peur, les pressions des insurgés takfiristes, ni ne craignait pour sa vie pour aller prêcher la paix dans plusieurs villes syriennes et dans la capitale où des centaines de musulmans et de musulmanes venaient assister à ses cours, ses sermons et conférences. Il était très dénoncé par les insurgés, le traitant de traître affilié au Régime de Bachar. Les Takfirs (excommunications) sont déjà prononcés à son égard, c’est infâme !

 Une vidéo postée sur Youtube montre les premières images de l’attentat-suicide dans la mosquée de Damas. Des images que j’ai choisies de ne pas dévoiler  mais qui montrent à quel point, la barbarie soutenue par les pays occidentaux (Russie comme USA, G.B ou la France) est inacceptable. Rien ne peut excuser de telles ignominies. Pour une conscience humaine, c’est indigne d’un monde moderne et civilisé ! Envoyez des armes lourdes ou légères et des munitions, tuer les enfants, les pieux et les voix de la paix ! Continuez comme cela, à armer les salafistes amis en Syrie et ennemis au Mali ! Croire que l’Occident (ceux qui privilégient toujours et encore leurs intérêts propres) et les théocraties musulmanes  apporteront bénéfices et le calme, est une chimère ! Les USA, la France, le Qatar et l’Arabie saoudite sont responsables puisqu’ils livrent des armes et forment ces insurgés depuis 2011 !

Le Dr Al Bouti avait dénoncé de toute son âme les violences et avait fait une Khotba de qualité, pleine d’amour et de paix, vendredi 20 janvier 2012 dans la grande Mosquée historique de Damas, la Mosquée des Omeyyades. Il avait prouvé que l’Islam dans toute sa civilisation, dans le Coran, comme dans la Sunna des compagnons et dans l’exemple du Prophète n’avait rien à voir avec les terroristes et le terrorisme quel qu’il soit !!

Voici la vidéo et la traduction en français ci-après :

 https://www.youtube.com/watch?v=PCRRXEpw3PA

«Je vous rappelle, ô serviteurs d’Allah, la Constitution de l’Islam est le livre de Dieu Tout-Puissant qui a été révélé au dernier Messager (Pbuh), et notre modèle dans l’application de la présente Constitution, est le bien-aimé, notre prophète Muhammad (PSL). L’application pratique de la Constitution dans la vie quotidienne est appelée la charia. Tenez compte de ces sources multiples.

Dans la constitution de l’Islam, le Coran, tout ce que je n’y ai pas vu mais (au contraire) des mises en garde contre le fanatisme, l’extrémisme et le terrorisme criminel. Il a élevé le prophète à la lumière de la miséricorde et du pardon. Le Livre d’Allah Tout-Puissant a dit à Son Messager:

«  C’est par quelque miséricorde venue de Dieu que tu te montres si doux envers eux – car si tu avais fait preuve de rudesse et de dureté de cœur, ils se seraient dispersés d’autour de toi. Efface leurs fautes, implore pour eux le pardon, consulte-les sur la conduite des affaires » [Al-Imran: 159]

Cette orientation donnée à Son Messager n’est pas spécifiquement destinée aux musulmans, mais à tous ceux (toute l’humanité) pour qui il a été envoyés. N’est-ce pas le Livre d’Allah Tout-Puissant qui a établi les échelles de la justice exempte de partialités racistes, ou religieuses :

 » Vous qui croyez, assumez Dieu, témoignez de l’équité. Que la rancune contre un peuple ne vous vaille pas de donner dans l’injustice. Soyez justes : c’est être au plus près de se prémunir (ou de la piété) ? » [Maïda (la Table Pourvu): 8]

Le livre de Dieu Tout-Puissant a défendu une personne juive avec dix versets quand il a été accusé de vol alors qu’il était innocent et que le voleur était un musulman ! Ces versets débutent par ce qui suit :

 » Nous avons fait descendre sur toi le Livre, porteur de Vrai pour que tu juges entre les hommes selon les vues que Dieu t’inspirera. Ne te fais pas le défenseur des dupeurs. »
[Al Nissa (Les Femmes) : 105].

Voici le langage de la Constitution. Vous ne pourrez pas trouver dans le monde entier et dans l’histoire de tout temps, quelqu’un qui lutte contre l’extrémisme et le terrorisme comme le Livre de Dieu Tout-Puissant combat l’extrémisme et le terrorisme. Et Muhammad (Pbuh), le Seigneur l’a élevé à la lumière de la miséricorde et du pardon. Examinez sa biographies (Sira) du début à la fin, vous pouvez trouver juste ce qui s’oppose à ce que le Livre (Coran) du Tout-Puissant est accusé. N’est-ce pas ce bédouin polythéiste qui avait mis au défi le Messager dans la vallée pleine d’arbres au retour d’une bataille ? Du pied, il le réveille et lui dit: « Qui vous sauverait de moi, Ô Muhammad ? Le Prophète répondit tranquillement: « Allah ». L’épée tomba des mains du Bédouin, et il s’assit de peur et en tremblotant. Qu’a fait le Messager ? Il l’a calmé et lui a pardonné, le Bédouin s’en retourna vers son peuple et dit :

 » Je reviens de chez le meilleur de l’humanité »

Muhammad est le Messager de Dieu, porté par le Tout-Puissant, à la lumière de la miséricorde, du pardon, et de la modération (du juste milieu). Il était celui qui a traité tous les gens comme ils se présentaient publiquement. Il ne rentrait pas dans leurs affaires privées; Il n’a jamais détourné le regard sur quiconque ni ne s’est fié aveuglément à leurs apparences extérieures. Il y avait beaucoup d’hypocrites dans la ville. Comment le Messager (PBH) a géré avec eux ? Comment a-t-il traité l’homme qui a dit à une fois :

«Nous et les vêtements des Quraïshes sommes comme cette citation : « Engraissez votre chien, il vous mangera ». Par Dieu, si nous retournions à al-Madina, le noble sûrement expulserait l’humble. »

Son fils (du Qoraïche) un vrai musulman, Abdullah ibn Ubay ibn Salool dit: Ô Messager d’Allah, j’ai entendu dire que vous vouliez éliminer mon père à cause de ses déclarations, ordonnez-moi svp, je vous apporterais sa tête. Le Messager d’Allah sourit (paix soit sur lui) et lui dit:

«Non, nous traitons avec lui amicalement sur ce qui s’est passé entre nous »
(…/…)

Il s’agit de notre modèle (Sunna) après la Constitution, dont je vous ai parlés, voyez-vous dans toute sa vie une (quelconque) odeur d’extrémisme ou de terrorisme, Ô serviteurs d’Allah ?!
Méditez sur ce qui suit : lisez les biographies des compagnons qui ont vécu dans l’ombre de la loi islamique qui découle du Coran et de la Sunna. Comment était leur vie ?
Après le Messager d’Allah (paix soit sur lui) sont apparus de nombreux groupes égarés loin de la voie du Livre d’Allah Tout-Puissant, Les Juhamiyya, Murji’a (piétiste), Mu’tazila (rationaliste) et d’autres… Ecoutez bien Ô esclaves de Dieu et méditez. Pensez-vous que les compagnons les auraient appelés mécréants ?! Trouvez-vous une accusation d’infidélité en ces temps-là, par-ci par-là, contre ceux qui s’égaraient loin des Ahl Sunna Wal Jamaa (littéralement : ceux de la Sunna et de la majorité) ? Nous ne savons pas  – Même après une étude et une analyse approfondies de l’histoire –  si les Compagnons du Messager (PBUH) avait accusé ces groupes d’hérésie (Takfir). Non, mais nous trouvons (en revanche)  le pardon et la tolérance. Sentez-vous l’odeur de l’extrémisme ou le terrorisme dans la vie des compagnons ? Non, vous ne pourrez pas les trouver.

Considérons les biographies de leurs disciples (tabi’at at Tabi’in), regardez et examinez. Leurs approches étaient alignées avec la Constitution de l’Islam, le Coran et la vie du Messager bien-aimé (PSL). Regardez la position de l’imam Ahmad ibn Hanbal. Il y a des gens qui lui ont attribué une affirmation. Vous connaissez l’histoire de « l’épreuve » (minha/inquisition) qui a eu lieu sur l’imam Ahmad ? Lorsque cette « épreuve » a eu lieu à l’époque de Mutawakkil (Khalif Abbasside Mu’atzilite/rationaliste) certains de ses disciples s’approchèrent, et lui dirent : « Sayidi, prie Dieu contre Ibn Abi Douat » (l’un des Mu’tazila /rationaliste qui a allumé la braise contre l’Imam Ahmad) Ahmad répondit : 

« Quels sont les bénéfices que tu as à chatier ton frère au jour de la Résurrection ? « 

Il leva les mains et pria en faveur de Ibn Abi Douat, et pour tous ceux qui ont causé la minha (l’inquisition) contre lui.

Serviteurs d’Allah : C’est ça notre islam présenté par sa constitution et par le Prophète Muhammad (PBUH). Trouvez-vous autre chose que de la bonté ? Juste l’opposé de ce que l’islam et les musulmans sont accusés d’être !

Al Bouti aura vécu jusqu’à l’âge de 82 ans. Il nous a laissés une quarantaine d’oeuvre dont une biographie du Prophète traduit en plusieurs langues dont le Français. Il a condamné sévèrement la pensée rétrograde de l’Arabie Saoudite, notamment celle des Salafistes.

Sa mort réveillera peut-être les peuples musulmans afin qu’ils comprennent que toute violence et islam est incompatible .  Passé l’onde de choc qu’aura provoquée le décès de cet éminent érudit, en Syrie d’abord puis sur toutes les consciences musulmanes, peut-être qu’enfin une solution de paix entre toutes les voix, émergera. Tout au moins, faut-il l’espérer pour sauver la Syrie de sa destruction.

http://rayz-biography.blogspot.fr/2011/02/sheikh-dr-muhammad-said-ramadan-al.html

Capture plein écran 22032013 011754

Image

SYRIE : COALITION DIVERGENTE, C’EST DIVISER POUR…

SYRIE actuelle

Syrie avant l'indépendance Les responsables de la coalition (CNS), reconnue par des dizaines de pays comme le seul représentant légitime du peuple syrien, sont depuis lundi  à Istanbul pour débuter une réunion de deux jours en Turquie. L’ASL (la principale force d’opposition) rejoint la coalition pour la formation d’un pouvoir exécutif. Le choix doit se faire entre’un gouvernement intérimaire aux larges prérogatives politiques ou un organe exécutif aux pouvoirs limités qui permettra à l’opposition d’occuper un siège, fin mars, au sommet de la Ligue arabe. (Donc c’est urgent !)

Pour l’occasion (et sûrement en échange de son vote) le chef de l’ASL, Mr Idrissi a garanti que l’ASL était en mesure de contrôler les armes qu’on lui confiait, alors que la France s’est dite prête à armer les rebelles avec la Grande-Bretagne,  même en l’absence d’un consensus au sein de l’Union européenne.

« Nous espérons que les pays européens prendront la décision de nous donner des armes et des munitions (…) Nous leur donnons toutes les garanties que ces armes ne tomberont pas dans de mauvaises mains ou dans celles d’extrémistes » (sic!), a-t-il affirmé. « Je peux dire qu’environ 60 des 73 membres de la Coalition veulent qu’un gouvernement soit formé », a déclaré un porte-parole de la Coalition, Khaled al-Saleh.

Ils doivent ensuite se prononcer sur le nom du Premier ministre. douze candidats dont trois favoris :

un ex-ministre de l’Agriculture de l’ancien président Hafez al-Assad, Assaad Moustapha, M. al-Kadi, l’économiste, est né en 1968 à Alep et dirige à Washington le Centre syrien pour les études politiques et stratégiques. M. Hitto est né en 1963 à Damas et a passé près de vingt-cinq ans aux Etats-Unis, où il a été un cadre dirigeant d’entreprises de haute technologie avant de rejoindre la Turquie et les rangs de la révolution fin 2012, sont pressentis.

Le chef de l’exécutif doit être élu par un scrutin majoritaire à deux tours, mais les discussions se poursuivaient pour tenter d’obtenir le consensus le plus large possible autour d’un seul nom avant l’élection. La première tâche du Premier ministre, s’il est élu, consistera à nommer un gouvernement chargé de gérer les territoires du nord et de l’est du pays conquis de haute lutte par les insurgés mais plongés dans le chaos.

Le hic ?

Ce nouvel exécutif devra nécessairement être basé en Syrie, a souligné M. al-Saleh, « un gouvernement qui fonctionnerait via internet ou Skype, ça ne peut pas fonctionner ». LOooooL

Source : AFP

Carte 1 : Syrie avant l’indépendance
Carte 2 : Syrie actuelle (Encarta)

En passant

Wikileaks accuse Human Right et Amnesty International « d’absence de crédibilité » et de « lâche »

210px-Bradley_Manning_US_Army    Wikileaks a accusé Amnesty International et Human Rights Watch d’être lâches et peu crédibles parce qu’ils refusent de considérer Bradley Manning comme prisonnier politique.  Ce jeune soldat américain de 26 ans avait livré des documents TOP secrets à Wikileaks.

Sur leur compte Twitter, de cet après-midi (17 mars, à 8h57 pm, heure locale) on peut lire :

« Amnesty International et Human Rights Watch refusent tous deux de nommer Bradley Manning
comme étant un prisonnier politique.
Ces organisations sont lâches et manquent de crédibilité. »

tuesday 18, march

Arrêté en Juillet 2010 en Iraq, emprisonné dans des conditions qui violent la constitution américaine. Selon 295 universitaires – dont de nombreux éminents juristes américains – ont signé une pétition, en avril 2011, pour faire valoir que les conditions de détention violait la Constitution américaine.

Bradley avait livré des documents secrets, choqué par « l’apparente soif de sang » des soldats, et leur mépris pour la vie humaine.

De vives réactions ont été mitigées suite à son geste. Manning  est comparé à l’homme de la place Tiananmen du 21ème siècle et en même temps comme un « traître aigri ».  Nicks Denver, l’un des biographes de Manning, écrit que la fuite et, en particulier celle des câbles diplomatiques, ont largement contribué au déclenchement du printemps arabe qui, dès décembre 2010, a vu ses premières manifestations.

Image

DEUX DES TROIS CHEFS D’AQMI ONT BIEN ETE TUES !

Mokhtar Belmokhtar, l’un des principaux chefs d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été tué aujourd’hui par des soldats tchadiens dans le nord du Mali, c’est le deuxième dirigeants tué cette semaine. Abou Zeid (1965 – 2013) était le chef rival de Mokhtar Belmokhtar et l’un des trois commandants d’AQMI. Mokhtar a été tué dans le massif de Tigharghar, dans le nord du Mali, jeudi 28 février, information confirmée. Qui sont ces deux hommes ?

Photo d’Abu Zeid. Pierre Camatte confie : « Physiquement, Abou Zeid ne dégage rien. Il est petit, maigrichon. Mais il semble très respecté par son entourage ».

Abdelhamid Abou Zeid (1965-2013), de son vrai nom Mohamed Ghadir :  
Abu Zeid  était accusé d’avoir tué un britannique du nom d’Edwin Dyers en 2009, d’un français de 78 ans, Michel Germaneau en 2010. Il a kidnappé de 2008 à 2009, 20  Occidentaux. Quand il a contrôlé Tombouctou, il a imposé une forme violente de la « Shari’a » en ordonnant l’amputation des membres, la flagellations de simples citoyens et la destruction de mausolées soufis. vendredi 1er Mars 2013, le président tchadien, Idriss Déby,  a déclaré que ses forces ont tué Abdelhamid Abou Zeid au cours de combats dans le nord du Mali, le 28 février. 

Mokhtar Belmokhtar (1 June 1972 – 2 March 2013) alias « le Borgne » :
Mokhtar Belmokhtar fut un terroriste algérien, accusé deux fois par contumace en 2008 pour meurtre et en 2012 pour terrorisme. Il avait rejoint le GIA pendant la guerre civile algérienne. Il fut le dirigeant de l’attaque du site gazier d’In Amenas. Benmokhtar avait envoyé ses meilleurs hommes pour cette grosse prise d’otage de 800 hommes, en janvier 2013. L’armée algérienne a mis fin à l’opération sacrifiant 32 terroristes morts et en auraient capturé cinq vivants. Les services spéciaux et les forces spéciales britanniques, les forces spéciales françaises et les unités américaines s’étaient ensemble mobilisés pour localiser Belmokhtar et pour l’atteindre.

Belmokhtar héros « mudjahidin » pour les américains puis ennemi public américain après les interventionsbelmokhtar :
Belmokhtar a combattu le communisme en combattant les Russes en Afghanistan. En 1991, il avait une vingtaine d’années quand il traverse l’Afghanistan et le Pakistan et soutient les Mudjahidin du peuple contre les Russes. Il fut attirée par le Djihad dès son enfance. Il fut entraîné dans les camps afghans d’ al-Qaeda à Khalden et à Jalalabad. Il avait perdu son oeil par l’éclat d’un explosif en combattant les troupes du gouvernement en 1990.

En 93, il rejoint le GIA :
Pour faire tomber le gouvernement algérien, Belmokhtar devient un dirigeant du GIA. Mais une fois que le GIA, se désagrège, il quitte l’organisation terroriste vers la fin des années 90.
Image

En 98, il s’engage dans une autre organisation dissidente, le groupe de prêcheurs salafistes pour le combat ou « groupe islamiste “Signataires par le sang » (GSPC), plus tard re-baptisé AQMI. Très vite il prend la direction du GSPC et intente des opérations suicides pour faire tomber les dirigeants algériens.

Belmokhtar organise la contrebande de cigarettes, de la drogue, des trafiques de voitures volées, des diamants… Il forme des hommes et fournit l’armement à des groupes rebelles. Il a également enlevé des dizaines d’Occidentaux, dont des diplomates, des travailleurs humanitaires, des médecins, et des touristes en provenance de France, Allemagne, Autriche, Angleterre, Espagne, Suisse, Italie, Pays-Bas, la Suède et le Canada. Les enlèvements sont toujours rançonnés et il va obtenir jusqu’à des dizaines de millions de dollars. Selon les rapports Stratfor, il a pu obtenir un montant estimé à 3 millions de dollars par otage européen. Les otages qu’il continuera à enlever lui vaudront des dizaines de millions de dollars de rançons ce qui permettra à sa milice d’être de plus en plus puissante, en toute impunité.

Belmokhtar « protégé » par les Américains ?
En 2003, il a enlevé 32 touristes français, allemands, autrichiens et suisses dans le Sahara, il aurait obtenu la rançon de 6,5 millions de $.  C’est la même somme alloué à l’armée américaine pour financer le PSI ( l’Initiative pan-Sahel) pour l’année 2004. C’est un programme d’assistance militaire pour aider le Mali, le Tchad, le Niger et la Mauritanie afin de luter contre la contrebande, la criminalité internationale et le terrorisme. Belmokhtar aurait dû être tué, à la même époque, l’armée américaine l’avait sous surveillance dans le désert au nord du Mali. Les commandants militaires était sur le point de lancer un missile sur sa cible. Mais Vicki Huddleston, l’ambassadeur américain au Mali à l’époque, avait opposé son veto à l’opération. Le général Charles Wald avait voulu s’associer aux services de renseignements et d’équipements militaires avec l’Algérie et le Mali, pour l’arrêter et surtout le neutraliser en tuant Belmokhtar, mais des ordres venant de hauts lieux américains (civils et militaires) avait bloqué le projet. C’est à ce moment qu’il a été connu du grand public, l’enlèvement dans le Sahara algérien au début de cette même année, l’opération a montré et a confirmé l’étroite coopération entre les Etats-Unis et l’Algérie(*).

2006 Al-Qaïda remplace la milice GSPC :
C’est en 2006, qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) remplace en 2006 l’appellation GSPC. De plus en plus endurci et sans pitié, son argent lui permet de former sa propre milice d’AQMI. L’unité de Belmokhtar fut la plus forcenée en Mauritanie. Déjà en 2005, Belmokhtar et ses hommes avaient attaqués une garnison militaire mauritanienne à El Mreiti. Ils tuèrent au moins 15 soldats mauritaniens et capturèrent un grand nombre d’armes. Responsable de plusieurs attaques à main armée, il entreprend des enlèvements en série. En 2007, des assassinats de touristes français, en 2008, ses hommes enlèvent des diplomates canadiens, Robert Fowler et Louis Guay, travaillant pour les Nations Unie. Ils furent détenus pendant 130 jours, puis libérés saufs.

AQMI est considérée être la plus riche branche d’Al-Qaïda, grâce aux dizaines de millions de dollars de rançons versées pour la libération de ses otages. On se demande vraiment après tous ces faits, si nous ne sommes pas en face du plus abjecte scénario du syndrôme de Frankeistein. Les puissances américaines sont à l’origine de ces monstres, perdent le contrôle de la domination et à terme se retournent contre leur maîtres.

(*) http://mondediplo.com/2004/07/07usinafrica

Citation

QU’EST-CE QU’UNE NATION NATURELLE

Averroès, alias Ibn Rushd (Abu-l-Walid Muhammad ibn Ahmad ibn Muhammad Ibn Rusd)Est naturel ce qui réalise en soit sa finalité immanente. Nous sommes loin du concept XVIIIèmiste d’une nature universelle présente de façon identique chez tous les hommes. Il existe une identité de nature et une diversité de culture, voilà ce que pensait Averroès. Le concept même de nature est différentiable, et les nations sont distinctes selon la nature et non seulement la culture.

« Si un seul individu était capable d’accomplir toutes les perfections humaines, la nature aurait fait quelque chose d’absurde ». On peut hiérarchiser toutes les perfections humaines, il est impossible pour une seule personne d’accomplir toutes ces vertus. Ce qui est possible c’est que ces vertus se rencontrent toutes, mais en une diversité de personnes. C’est l’intérêt d’une vie en société. Il est impossible qu’une de ces perfections se rencontre chez un être humain «sans l’aide de personne ». « l’homme a par nature besoin de l’aide des autres pour acquérir ses vertus. C’est donc à juste titre qu’Aristote a dit que l’homme est par nature un animal politique ».

La définition de l’homme par Aristote nécessite la complémentarité de l’éthique et de la politique. Mais les hommes n’existent pas de la même façon dans une cité, vu que leurs dispositions divergent et qu’ils ne peuvent pas accomplir individuellement toutes les vertus : il y a une diversité de natures qui seule permet de comprendre le fait que les perfections demandent aussi des réalisations multiples. Ces différences dans les disposition humaines sont une légitimation d’une vie en société où l’entraide permet la complémentarité des fonctions ; fonctions qui sont d’autant mieux accomplies qu’elles le sont par des hommes (et des femmes) qui s’y sont consacrés exclusivement. On retrouve là la leçon platonicienne.

Etre une nation naturelle c’est être une nation de la cité et de la sédentarité. La poésie arabe des Arabes de l’ante Islam, glorifiant la tribu, ne peut être une poésie naturelle. Le texte scripturaire aide pourtant les Arabes à être une nation naturelle. Pas d’équivalent d’Homère, mais il y a ce qui en tient lieu : le récit scripturaire. Averroès fait cette analogie entre les Grecs et les Andalous à propos de la poésie. Cette analogie est importante chez lui car cela empêche la possibilité d’opposer la nature à l’imposition de la loi révélée : une nation peut être naturelle, avec ou sans loi révélée ; réaliser sa nature, accomplir sa finalité immanente peut se faire aussi bien dans un cadre païen que dans un cadre religieux. La religion peut certes aider à l’accomplissement de la tâche naturelle ; c’est d’ailleurs le cas chez les Andalous qui ont su se sédentariser par et selon l’Islam, mais cette raison suffisante n’est pas exclusive.

Averroès avait un discours critique à l’égard de la théologie, mais pas à l’égard de la religion. Lui ne faisait pas l’amalgame que font la plupart des gens surtout anti-religieux. Sa critique sévère et parfois violente contre la théologie, lui vient de sa double pratique : une pratique juridique et une pratique philosophique. C’est en juge musulman, en homme de loi appliquant les normes, qu’Averroès attaque la spéculation des théologiens, une spéculation fondée sur une méthode exclusive, qui ne fait pas assez de place à la diversité des points de vue là où le doute est permis, c’est-à-dire dans tous les registres autres que les cinq piliers de l’islam. Comme Platon qui avait ses sophistes et ses mauvais poètes, Averroès avait eu ses théologiens. Il donne l’exemple de la République de Platon et n’hésite pas à prendre les théologiens comme des personnes pernicieuses pour la cité, en lieu et place des poètes qui nous font croire que les divinités sont ordonnatrices des biens ou des maux, les théologiens dialecticiens qui défendent le sophisme selon lequel toutes les actions en relation avec Dieu sont bonnes ; s’il en était ainsi, il n’y aurait pas de bien en soi, mais seulement un bien par décision divine… Pas de libre arbitre !

Dans les deux cas, aussi bien dans celui des mauvais poètes que dans celui des théologiens, il s’agit de combattre la prétention à savoir quelque chose, de combattre ceux qui font profession de sagesse, « le mal qui vient d’un ami » étant « plus pénible que celui qui vient d’un ennemi ».

Parmi des passages repris dans mes lectures sur Averroès alias Ibn Rushd, juriste, exégète du Coran et philosophe arabo-musulman du 12ème siècle.

 

Averroès, alias Ibn Rushd (Abu-l-Walid Muhammad ibn Ahmad ibn Muhammad Ibn Rusd)

Image

Tareq OUBROU sera l’invité du jeudi 28 février 2013

T OUBROU PROMO LIVREJ’ai le plaisir d’inviter l’imam de la Grande Mosquée de Bordeaux, ce jeudi 28 février dans l’émission Islam et Spiritualités. Exceptionnellement l’émission sera diffusée ce jeudi 28 février de 10h à 12h.

Tarek Oubrou interviendra sur la question du « Voile » (« islamique ») et sur ses positions, en tant que théologien. Nous traiterons aussi d’autres questions liées à l’islam de France.

Ecoutez-nous en direct sur la Radio Web Tv, sur ce lien :
http://edc.radio.free.fr/

REPLAY DE L’EMISSION SUR CE LIEN : http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-02-28&type=B

Tareq Oubrou, est un imam français, d’origine marocaine, investi dans la communauté musulmane depuis ses 19 ans. Autodidacte, il entame une recherche approfondie des sciences religieuses, ce qui lui permet d’être reconnu par ses pairs. Il s’impose par ses positions audacieuses et novatrices comparées à ses coreligionnaires.  Il pratique l’effort d’interprétation, (‘l’Ijtihad étant la troisième source du droit musulman). et se fait remarquer par ses concepts novateurs, sa profonde érudition et son français châtié.

Il a publié plusieurs livres :

  • L’Unicité de Dieu. Des Noms et Attributs divins (opuscule 1/10), Tareq Oubrou,éditions Bayane, 2006. 9782227485327
  • Loi d’Allah, loi des hommes. Liberté, égalités et femmes en islam, Tareq Oubrou avec Leïla Babès, Albin Michel, 2002.
  • Profession imâm, Albin Michel, 2009.  
  • Un imam en colère, entretien avec Samuel Lieven, Bayard, 2012

Chevalier de la légion d’honneur, le 1er janvier 2013.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Tareq_Oubrou

Procédure pour nous écouter en direct et participer en live :

sur ce lien pour nous écouter et nous voir en direct  : http://edc.radio.free.fr/
Nous vous attendons nombreux pour interagir, en direct, sur notre WebTVRadio Etoiles du Coeur en envoyant vos questions écrites pour Tareq OUBROU, à cette adresse :  etoilesducoeur@gmail.com ou  encore mieux, participer  en direct en posant vos questions pendant l’émission sur ma page Facebook publique :

 FB ou celle de Jean-Claude Carton : FB 

Vous pouvez aussi continuer le débat sur le  http://carton.jeanclaude.free.fr/phpBB3/viewforum.php?f=49 :

A Jeudi (exceptionnellement) ! Vendredi 1er et 8 mars, il n’y aura pas d’émission, la prochaine sera diffusée le 15 mars 2013 avec un autre invité surprise !

Marika

.

En passant

Fuites souterraines de six réservoirs radioactifs aux USA

Fuites souterraines de six réservoirs radioactifs aux USA

Flash spécial :

Six réservoirs souterrains de déchets radioactifs du site nucléaire le plus sensible des USA, à Washington, Hanford, ne sont plus étanches, a déclaré aujourd’hui même Jay Inslee, gouverneur de Washington.

L’annonce a été révélée lors d’une réunion fédérale, la semaine dernière. Les 117 réservoirs du site, le plus pollué des USA, fuient !!! Jay Inslee a mis en garde en déclarant que les dernières nouvelles sont très inquiétantes….

Les informations sur les risques encourus peuvent être fortement occultés. Si quelqu’un a plus d’info sur l’étendue précise des dégâts, merci nous le faire savoir.

hanfordsitesign02844