Vidéo

Mort de Burak Yaziji, un des 10 000 djihadistes en Syrie

Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s'est engagé depuis quelques mois pour le djihad contre l'armée de Bachar et son gouvernement.

Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s’est engagé depuis quelques mois pour le djihad contre l’armée de Bachar et son gouvernement.

De source IRIB, Burak Yaziji, un jeune djihadiste turc, a perdu la vie en Syrie. A quoi joue le gouvernement turc ? Burak Yaziji, jeune de 22 ans, s’est engagé, aux côtés d’Al-Nosra, dans le djihad contre l’Etat syrien. Il avait franchi illégalement, les frontières syriennes, visiblement avec l’aval du gouvernement turc d’Erdogan.
Interrogé par le journaliste de Fars, la mère du jeune « martyr », effondrée, raconte : « Il nous a dit vouloir couper la tête aux pro-Assad, avant de tomber en martyr!! Il est parti, il y a trois mois, en Syrie, puis, revenu, et parti, à nouveau. ». Puis, toujours d’après IRIB , le père du jeune décédé en Syrie s’écrie : « Je demande au gouvernement comment se fait-il que nos jeunes partent, librement, en Syrie? Ils ont floué mon fils, ce sont les Takfiris qui l’ont tué ».

Dans une vidéo trouvée sur Facebook et sous-titrée en anglais (que je mets ici en lien) on voit et entends la douleur de la famille, inconsolable par la nouvelle de la mort de leur fils,  parvenue, il y a deux heures, par un inconnu, en Syrie.

Le père blâme le gouvernement turc à cause du sort de Burak Yaziji. Pris de colère et d’émotions, il s’interroge :

Le père : « Quel a été le deal avec mon fils en Syrie ?
(Tout le monde pleure)
Mon fils, mon fils, mon fils…!!!

« Le père : Je demande au gouvernement Erdogan : Pourquoi avez-vous ouvert les frontières ?!! Ces jeunes hommes… 10 000 jeunes hommes sont allés en Syrie pour se battre. Ces jeunes !! Comment et pourquoi se battent-ils là-bas ? Comment peuvent-ils les laisser se battre là-bas ?

Je suis la victime. Comment mon fils a été autorisé à se battre là-bas ? Comment a-t-il passé illégalement les frontières ?! Pourquoi personne ne contrôle les frontières ? Le gouvernement est responsable d’avoir laissé mon fils passer les frontières turques et pénétrer la Syrie aussi librement. 10 000 jeunes hommes sont partis en Syrie… 10000 ! Je fais un appel au ministère de Intérieure et au ministère des Affaires Etrangères :

« Comment ces jeunes partent en Syrie passant nos frontières, la Turquie n’a-t-elle pas de frontières ?! Ramenez-moi mon fils !! Rapportez-moi le corps de mon fils !! »

Tout ce qu’ils ont à faire c’est de me rapporter le cercueil de mon fils !!! Mon fils a été l’un des châtiés pour avoir payé 1000 Liras turcs pour pouvoir traverser la frontière illégalement. Il nous a dit qu’il irait en Syrie et deviendrait martyr par le Djihad. Il nous a dit : « ne vous inquiétez pas pour moi.« 

Bon… Juste une question : comment mon fils a fait pour passer les frontières sans passeport Comment ??! Maudit soit la République de Turquie ! Comment a-t-elle laissé passer mon fils en Syrie ?!!

N’y a-t-il pas là des frontières ? N’y a-t-il pas de soldats ?! Maudit soient tous les soldats turcs… Tous !

10 000 jeunes turcs sont en train de se battre avec l’Armée Syriennes Libre (les soldats de l’armée syrienne qui ont fait défection) contre Assad. Mon propre fils !!

La mère pleurant et hurlant de douleur : « Mon fils, mon fils, mon fils !!! » »

Le père : Tout ce qui lui importait, c’était d’avoir la tête de deux soldats de Bachar. Une fois, il m’a dit qu’il avait besoin d’aller en Somalie ou en Afghanistan(…). Je veux dire que les soldats Turcs aux frontières sont responsables d’avoir laissé partir en Syrie 10 000 jeunes Turcs, illégalement ! Un homme m’a appelé de Syrie et à dit :

« Burak est tombé en martyr, j’ai été témoin, il y a eu des tirs intenses (entre l’armée régulière et les insurgés, l’armée syrienne Libre (ASL). Nos martyrs demeuraient dans le lieu où l’armée syrienne était présente. Nous avons des corps de soldats. Nous allons prendre contact avec la croix rouge et les échanger contre no martyrs »

L’homme a demandé de prier pour eux. Il a dit qu’ils avaient été pris entre les tirs. »

L’interviewer : « Quand vous-a-t-il appelé ? »

Le père : Il y deux heures. Mon fils avait appelé ma fille, il y a 10 jours, il était encore en Turquie. Mais il a dit à sa soeur qu’il irait à Alep pour le Djihad dans quelques jours. (en pleurs, le père continue) mon fils était un brave garçon, il ne pouvait pas se battre contre l’armée syrienne entière ou pour (?) les USA.

la vidéo, en version originale, sous titrée en anglais :

Une réflexion sur “Mort de Burak Yaziji, un des 10 000 djihadistes en Syrie

  1. vous vous êtes trompé à la fin. Le père dit il était brave, il pouvait prendre l’armée d’Assad face à lui, les États-Unis face à lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s