DENI D’UN GENOCIDE ROHINGHYA : « LA PETITE PALESTINE » D’ASIE

IMG_4801

IMG_4845

IMG_4796

IMG_4799

Marika reçoit dans l’émission Islam et Spiritualités, ce vendredi 18 janvier, Mouna Derouich, pour un témoignage poignant qui vient de loin. Islam et Spiritualité a voulu donner la parole à Mouna, 27 ans. Mouna revient d’un voyage en Asie du Sud-Est au cours duquel elle a pu visiter des pays tels que le Cambodge, le Laos, le Viet-nam, la Thaïlande mais aussi l’Inde où elle a proposé ses services comme bénévole auprès de la fondation Mère Thérèsa. Le pays qui a néanmoins le plus marqué son voyage c’est la Birmanie. Le plus choquant concernant ce pays est le contraste effrayant entre la gravité et la violence de la situation, là-bàs d’une part et le silence et l’indifférence, ici, d’autre part. En effet Mouna s’est rendu dans la province de l’Arakan où elle a pu être témoin de la persécution dont sont victimes les Rohingyas.

Vendredi, c’était en direct sur ce lien pour le poscast :

http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-01-18&type=B

poser vos questions et commentaires, c’est à cette adresse :

etoilesducoeur@gmail.com

Et pour donner le contexte de ce sujet sensible et complexe, j’ai écrit pour vous un article que voici :

DENI D’UN GENOCIDE ROHINGHYA

« LA PETITE PALESTINE » D’ASIE

 
571318-bouddhiste-montre-message-protestation-contreLes Rohinghyas de l’Arakan birman, sont l’une des minorités les plus persécutées au monde. Surnommés par certains « la petite Palestine » et par d’autres les Roms de l’Asie du Sud Est. La Birmanie est connue pour sa sévère dictature orchestrée par la junte militaire. Le pouvoir mis en place est un véritable cauchemar pour les chrétiens du peuple Chin, persécutés depuis plus de 50 ans mais surtout pour l’ethnie musulmane, les Rohinghyias de l’Arakan. Les persécutions envers cette ethnie s’étend sur plusieurs siècles. Tout porte à croire qu’aujourd’hui « toutes les conditions préalables sont en place pour un nettoyage ethnique », selon un rapport récent d’Human Rights Watch, établi par Matthew Smith. Le régime bouddhiste et dictatorial prête main forte à l’ethnie Rakhine de la même confession pour détruire leurs maisons, déplaçant depuis des décennies cette minorité de la Birmanie, dans le silence le plus total de la communauté internationale.  
 
Si l’on prend la situation géographique de l’Arakan :

Les principaux groupes qui peuplent l’Arakan sont les Arakanais et les Rohingya.
Dans sa région nord on y trouve les Rohinghyas, une éthnie musulmane de langue indo-européenne. C’est la région la plus orientale conquise par les royaumes musulmans moghols de l’Inde mais aussi c’est une région qui se situe à l’extrémité occidentale du bouddhisme.

Les Rohinghyas vivaient dans l’Etat d’Arakan bien avant 1948 :

1948, c’est la date à laquelle l’Etat fut annexé à la Birmanie. Les Britanniques qui avait conquis l’Arakan en 1824, déclare l’indépendance de cet Etat en 1945. Avant 48, l’Arakan faisait donc partie de l’Inde. Cette Ephémère indépendance lui vaut d’être surnommé par l’ONU, « la Palestine de l’Asie » ou « la petite Palestine ». Depuis 1982, l’Etat Birman rend apatrides les Rohinghyas leur déniant la nationalité Birmane en l’inscrivant dans la Constitution. 800 000 Rohingyas sont apatrides.

La situation en 2012 :

Depuis le mois de juin dernier, les musulmans rohingyas et les bouddhistes arakanais s’affrontent dans l’ouest de la Birmanie, à la frontière du Bangladesh à cause d’un fait divers, une histoire de viol sur une jeune fille arakanaise bouddhiste. La junte militaire profite de la situation en aidant de son armée, les arakanais bouddhistes et visent directement les Rohighyas. La crise a fait plus de 80 000 réfugiés rohingyas, dont la plupart, n’a pas de citoyenneté reconnue par l’État birman.

Le 27 oct. dernier, la situation a empirée :

Les violences entre bouddhistes et musulmans ont repris dans l’ouest de la Birmanie, dans plusieurs zones de l’État Rakhine. Des massacres qui forcent des milliers de civils à rejoindre les 80 000 autres déjà déplacés depuis juin. Ainsi « les Nations unies se sont alarmées de cette escalade brutale et du nombre croissant des déplacés ».

C’est un nettoyage ethnique qui ressemble fort à la définition du génocide ! Mais pourquoi ce silence autour des Rohinghyas ? Pourquoi l’absence de réaction de la communauté internationale ?

Débat sur l’éducation nationale

Débat sur l'éducation nationale

Mes invités sur Radio Etoiles du Coeur, dans l’émission d’Islam et Spiritualités du vendredi 11 janvier, en direct pour deux heures : Mona Ben Belgacem, docteur en Science de l’éducation et Maître Memed KHELIFI qui viendra enrichir le débat sur un sujet qui tournera autours de l’éducation en général et de l’éducation à l’école.

Podcast de l’émission à écouter ou à ré-écouter :

http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?emi=isspi&date=2013-01-11&type=B

Présentation des invités :

Maître Khelifi est spécialisé en droit du contentieux et des procédures ; Ancien membre de la Chambre nationale des experts financiers et fiscaliste expert. Il a rempli la fonction de professeur à Sup de Co de Paris jusqu’en 92. Engagé en tant que parent d’élèves, Maître Khelifi a assisté des enfants pendant les conseils de discipline en tant que défenseur des élèves devant les commissions d’appel.Très engagé socialement et politiquement, il est notamment vice Président du parti Nouvelle union française (NUFR) pour lequel il a présenté sa candidature aux législatives 2012.
Consulter le sujet pour la bio de Mona :

http://carton.jeanclaude.free.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=49&t=2360

Venez nous écouter et poser vos questions en direct sur la Web Télé Radio Etoiles du Coeur, tous les vendredi de 17h à 19h :

http://edc.radio.free.fr/

Adresse mail pour poser vos questions et pour que les intervenants vous répondent en direct :

etoilesducoeur@gmail.com

N’oubliez-pas de rejoindre ma page facebook pour suivre mes actualités :

http://www.facebook.com/pages/Marika-El-Haki/134615689897111?ref=hl